Presse, News & Témoignages

Notre Gouvernante Générale a été interviewée par le magazine Knack Week-end pour sa version spécial Luxe.

Retrouvez l’article ici :

Article Knack Weekend 16-11-2021

Et pour la traduction :

A votre service

Ils se mettent au service des autres avec les plus grands sourires et pleins de conviction. Un majordome, un chauffeur privé et un chef privé expliquent pourquoi ils font ce qu’ils font.

Majordome Françoise Delcorde (51) : « Je ne suis pas jalouse des belles choses des autres ».

« Être majordome est un métier qui a longtemps captivé mon imagination. J’aime les belles maisons, les gens qui servent et le décor de table parfait. Pourtant, pendant longtemps, j’ai fait un travail complètement différent. Ce n’est que lorsque je n’y ai plus trouvé de satisfaction que j’ai osé opérer un changement de carrière. Mes études à l’école des majordomes et de l’hospitalité de Bruges étaient la préparation idéale pour servir des personnes issues de milieux aisés. Le travail ne se limite pas à s’occuper des réceptions et à polir l’argenterie. Il faut du respect et de la discrétion pour être au service d’une famille où l’épouse est toujours à la maison, sans sentir constamment votre présence.

Après mes études, je suis allé travailler à plein temps pour une famille qui employait également un chauffeur, un homme à tout faire et une femme de ménage. Grâce à cette expérience, je travaille aujourd’hui pour Privilege Services, une agence de recrutement basée au Luxembourg qui envoie du personnel domestique haut-de-gamme. La moitié du temps, je travaille comme majordome avec les familles qui m’engagent, l’autre moitié, je forme les nouvelles gouvernantes pour les Services Privilèges. Ayant travaillé comme femme de ménage dans ma vingtaine, je sais que ce travail n’est pas toujours satisfaisant. Personne ne rêve de nettoyer des toilettes. Pourtant, il y a des gens, dont je fais partie, qui aiment vraiment faire le ménage et qui sont heureux d’avoir un placard bien rangé. En outre, nos travailleurs doivent être capables de faire plus que passer la serpillière ou repasser une chemise de la bonne manière.

Chaque client est différent. L’un d’entre eux a un garde du corps et une panic room, pour un autre je suis principalement un compagnon, mais j’ai aussi des familles pour lesquelles je fais des missions fixes, comme vider les valises quand ils rentrent de vacances. Je désinfecte les lunettes de soleil et les bijoux et je lave et repasse tous les vêtements. Les valises sont également nettoyées, même les trousses de toilette. Tous les six mois, j’aide la même famille à effectuer le changement saisonnier de leur garde-robe, qui est aussi le moment de renouveler les sacs parfumés entre les linges, et à réaliser leurs décorations de Noël.

Avec chaque nouveau client, vous posez beaucoup de questions la première fois : comment aime-t-il son café ? Est-ce que je réponds au téléphone s’ils ne sont pas à la maison ? Mais à part cela, mon travail consiste principalement à observer et à ressentir les besoins du client, avant qu’il ne s’en rende compte lui-même. Emmener sa voiture à la station de lavage, ou faire une étude comparative des nouveaux aspirateurs possibles, lorsque l’ancien doit être remplacé.

Je prends soin de beaucoup de belles choses, comme des sacs à main Chanel et Hermès, mais je ne suis pas jalouse des possessions des autres. Parfois, je pense que j’apprécie la richesse de mes clients plus qu’ils ne le font. En été, quand je mange mon sandwich sur la terrasse d’un beau jardin, je me dis : « Regardez-moi assise ici, quel luxe ! ».

privilege-services.lu

 

Share This